Léon et Louise – Alex Capus

Traduit de l'allemand (suisse) par Emanuel GÜNTZBURGER, 
Actes Sud, Lettres allemandes, septembre 2012, 316 pages.

Lu (06/11/16) dans le cadre de l’Objectif PAL

16033868Le jour des obsèques du grand-père, la famille est en train d’attendre le prêtre dans la cathédrale Notre-Dame de Paris, lorsqu’une petite dame énergique, portant un foulard rouge, s’approche du cercueil, pose un baiser d’adieu sur le front du défunt et, en souriant malicieusement en direction de l’assistance, actionne une vieille sonnette de vélo. Dans les premières rangées, on chuchote. Est-ce vraiment cette Louise ? Elle a donc osé ?
Léon et Louise n’ont pas vingt ans lorsqu’ils se rencontrent dans un petit village français vers la fin de la Première Guerre mondiale. Connus, reconnus, perdus de vue, séparés par les hasards de l’Histoire, les deux jeunes gens ne s’oublieront jamais. Avec un sens délicat du détail et un souffle narratif puissant et élégant, Alex Capus explore les ressorts complexes de deux existences. Surgissent alors le décor et l’ambiance des différentes époques durant lesquelles nous suivons les péripéties des deux héros : la Normandie pendant la Première Guerre ; Paris sous l’Occupation ; le Quai des Orfèvres et la Banque de France ; l’action du préfet de police pour cacher les archives relatives à l’immigration ; l’opération de sauvetage de l’or de la République… En réinventant la vie secrète de son propre grand-père sur plus de quarante ans, Alex Capus signe le roman d’un amour plus fort que le tourbillon de la vie, une irrésistible épopée qui a déjà séduit un grand nombre de lecteurs à travers le monde. (Description de l’éditeur.)

Ce que j’en ai pensé

Une histoire d’amour simple et complexe à la fois.
Simple car on ne courtise pas éternellement, on ne meurt pas de désir, on ne croule pas sous la passion. La rencontre de Léon et Louise se fait le plus simplement du monde, sur une route quelque part en Normandie, lui à pied et elle à vélo. C’est le coup de foudre mais ils ne s’en rendront compte qu’au fur et à mesure de leurs rendez-vous amicaux. Quand ils reconnaissent leur amour mutuel, cela ne donne pas lieu à un déferlement de vagues passionnelles. Et c’est tant mieux parce que histoire d’amour ne rime pas nécessairement avec romance. Je n’ai pas besoin de ressentir des palpitations cardiaques et avoir le souffle coupé pour apprécier l’étendue – plutôt la profondeur – de l’amour entre ces deux personnages.
Complexe car leur histoire d’amour va souffrir des événements et rebondissements de l’Histoire sans jamais verser dans la sensiblerie, le pathos ou le sentiment de persécution.  ll faut dire que l’Histoire a eu un malin plaisir à mettre des bâtons dans les roues de Léon et Louise entravant sérieusement le déroulement de leur histoire d’amour. En revanche, leur malheur est compensé par notre plus grand bonheur de lecteur, si j’ose dire, car on y apprend des tonnes. En effet, il n’y a pas beaucoup de romans où l’action se situe principalement au début de l’Occupation de Paris et met ainsi en lumière deux faits que j’ignorais jusqu’alors et pour lesquels j’ai retenu mon haleine : l’action du préfet de police pour cacher les archives relatives à l’immigration et l’opération de sauvetage de l’or de la Banque de France.
Finalement, Alex Capus nous livre une histoire d’amour originale où amour n’est pas obligatoirement synonyme de passion ni de possession où la jalousie n’a pas raison d’être et où la raison justement est partout et dont le rôle a été de si bien servir l’Amour.

Ma note : 4/5

Advertisements

3 thoughts on “Léon et Louise – Alex Capus

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s